Skip to content

Divine pagination

18 juin 2008
(article publié le 18 juin 2008, http://www.lescomplexes.com/blog/?p=5)

Nous voulons ici revenir sur l’un des arguments soutenant l’idée selon laquelle le livre est un objet trop complexe pour être transposé sur la Toile. Il s’agit de l’argument de la pagination.

Il nous semble que les tenants de cette complexité du livre, plutôt que de se demander en quoi pouvait être utile la pagination et comment nous pouvons la simuler ou la remplacer, expriment un projet: faire d’Internet un simple lieu de passage, un canal de distribution pour des fichiers pensés en vue d’outils de lecture qui leur seraient dédiés. Selon cette logique, avec le numérique tout change mais surtout pas la culture du livre, le commerce du livre et sa fabrication, réservés à des professionnels, à des experts !

L’argument repose sur la seule problématique du positionnement lors de citations ou de références au texte. Comment faire quand on n’a plus de page ?

Comment faisait-on avant l’imprimerie, quand il n’y avait aucune pagination et que le nombre de feuillets changeait d’une copie manuscrite à l’autre? La pagination fonctionne en effet uniquement si tout le monde s’entend sur une édition de référence. Oubliez les éditions multiples et les fichiers en flux lisibles depuis Internet. Vous devez, pour ne pas perdre de temps, avoir la même édition.

Pour segmenter une œuvre il existe pourtant de nombreux éléments, chapitres, sections, sous-sections, et des plus fins, comme les versets que l’on retrouve dans la Bible. Ces petits découpages sont extrêmement précis et pratiques pour retrouver un passage quand on a des formats d’éditions différents les uns des autres ! N’est-ce pas notre cas ?

Ce principe biblique est repris, en toute humilité (!), dans la Poule ou l’Oeuf. Chaque paragraphe d’un livre y est numéroté, de façon fixe et définitive une fois le livre clos par son auteur. Cette numérotation peut être visible ou invisible, que se soit pour Internet ou pour la version pdf. Sur Internet, un simple clic sur un paragraphe la fait apparaître. (Vous pouvez tester ce procédé sur notre documentation en ligne: http://www.lescomplexes.com/tuto/)

La numérotation des paragraphes est une solution parmi d’autres. On peut envisager l’utilisation de compteurs de tous genres, qu’ils soient incrémentés de façon automatique ou selon une segmentation imaginée par l’auteur. Car ce qui compte c’est d’atteindre à coup sûr la référence que l’on cherche et qu’il soit facile de comprendre son mécanisme. L’hypertexte permet avec une utilisation cohérente des urls d’arriver a ce résultat de façon intuitive. En utilisant un modèle simple d’URL comme celle-ci :

http://www.leSiteBaseDeDonnée.com/collectionX/livreX/chapitreX#paragrapheX

Il est facile de construire et de pointer une citation (pardon pour l’auto-citation!) :

Le lien : http://www.lescomplexes.com/v1.1/collections/col_pouloeuf1_1/pouloeuf/chapitre-90-fr.poule#para4

et la citation : “L’application est un outil de transformation, c’est un mode relationnel.”

Publicités

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s