Skip to content

Le livre et le projet (flux)

20 juin 2008
(article publié le 20 juin 2008, http://www.lescomplexes.com/blog/?p=7)

Une fois définies les balises qui distinguent le livre comme mode de pensée (structure, clôture, intégrité, planification, malléabilité, références) nous pensons qu’il est indispensable d’offrir aux auteurs, aux éditeurs, aux lecteurs, c’est à dire au livre, l’intégration dans le Web.

Et nous parlons bien d’intégration dans le Web, par opposition à la transition au travers du Web. Dans le premier cas nous parlons d’un Web comme flux de contenus structurés au gré des besoins et non seulement d’un lieu dans lequel transiteraient des contenus statiques.

Un flux ne menace en aucun cas l’intégrité des contenus, en lecture seule. C’est la réponse à une demande de service, à un besoin, à un projet.

A titre d’exemple un flux RSS, c’est à dire un fichier XML construit à partir d’éléments choisis, ne met pas en danger l’intégrité d’un Blog. C’est un service que rend l’application qui sous-tend le Blog.

Il ne s’agit pas d’une personnalisation mais d’une sélection et d’une mise à disposition de tout ou parties du livre selon une logique différente, pour répondre à un besoin donné. Une table des matières, un index, une liste des figures ou un niveau “débutant” ne menacent pas l’intégrité d’un livre. Ce sont des sélections qui informent le lecteur, le chercheur, le bibliothécaire et l’auteur! Informent au sens de “donnent des renseignements” mais aussi au sens de “permettent à la pensée de prendre forme, d’articuler les idées d’une façon différente”.

Le livre doit pouvoir être pensé de la même façon comme un ensemble de contenus XML liés entre eux. Le flux principal est le livre entier, les contenus liés entre eux par le plan. Ce flux est publié ensuite en différents formats statiques de publication (Html, Pdf, etc.). Il répond au premier désir de l’auteur.

Mais on peut également décider d’exploiter cette source première pour créer d’autres flux:

  • flux RSS;
  • flux de telle ou telle balise structurelle ou sémantique, pour fournir à un bibliothécaire ou à un chercheur les données dont il a besoin: table des matières, notice bibliographique, liste des métaphores, nom des personnages et chapitres d’apparition;
  • flux pour une lecture différentielle: imaginons un manuel d’informatique se présentant sous trois flux différents; “débutant”, “intermédiaire” et “avancé”. Ou un roman avec ses historiques de rédaction, un classique avec son édition commentée, un roman à plusieurs voix;
  • un flux public, un flux privé;
  • un ou des flux d’accessibilité aux handicapés;

Les besoins restent à imaginer. Quels sont, quels seront ceux des auteurs, lecteurs, éditeurs, libraires ? Et avec quels objectifs? Partage, recherche, analyse, classification, information, collaboration, création… Quels qu’ils soient ils ne pourront évoluer mieux que dans le Web, lieu de rencontre inédit entre sources (intègres), projets et outils.

Publicités

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s